Nouveau PER : un dispositif efficace et simplifié

C’est une belle avancée dans le secteur de la retraite en France. Alors qu’un système universel de retraite se profile à l’horizon, le gouvernement a voulu installé le plan d’épargne retraite (PER) à l’égard de nombreux épargnants et sociétés.

C’est ainsi que la loi Pacte (loi relative au développement et à l’évolution des entreprises) a été introduite au printemps dernier.

L’introduction du PER, au 1er octobre, signale donc la fin de divers dispositifs d’épargne tels que le PERP (Plan d’Épargne Retraite Populaire), le Madelin , ou encore le Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction publique).

Ce rassemblement, même s’il cherche à plus rentabiliser et simplifier le processus d’épargne, apporte néanmoins plus de risques. Le PER est classé en trois groupes : Un PER individuel concernant les contrats PERP et Madelin, une version collective, qui remplace le Perco, et un PER classifié sous le contrat ‘article 83’.

L’ambition de nouveau PER est d’encourager l’épargne de long terme mais également de rediriger les fonds vers le financement des sociétés. Quelle différence entre plan épargne individuel et collectif ?

Le plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco)

Le plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco) est un programme d'épargne présent dans les entreprises. Dans le scénario où vous possédez déjà un Perco, vous pourrez toutefois continuer à y verser votre argent ou tout simplement transférer vos fonds vers le nouveau PER. Toutes les sociétés peuvent offrir un Perco à leurs employés. Ce plan est ouvert à tous.

Néanmoins, vous devez avoir une certaine ancienneté (Maximum 3 mois). Les critères de ce plan peuvent également offrir une souscription dès l’embauche. Dans une telle situation, l’on doit vous informer des critères à respecter lors de cette souscription.Vous aurez 15 jours pour informer de votre refus à souscrire au plan.

Dès votre départ à la retraite ou préretraite, si vous avez déjà réalisé quelques versements sur un Perco, vous pouvez continuer l’opération, et ce tant que vous n’avez pas exigé le déblocage de votre droit.

Lors d’une démission ou d’un licenciement, il est possible de continuer à faire des versements sur votre Perco s’il n’existe pas un tel dispositif dans le nouvel emploi. À noter toutefois, que vous ne pourrez plus profiter des abondements de l’ancienne entreprise. En outre, les coûts liés à la gestion de votre épargne vous seront facturés. Ils sont bien sur plafonnés.

Le plan d’épargne pour la retraite individuel (PERin)

Le PER individuel (PERin) remplace le PERP et le contrat Madelin. Les futurs souscripteurs devront choisir entre deux dispositifs : le PER assurance ou le PER compte-titres. La loi Pacte propose effectivement ces deux solutions, ce qui représente diverses distinctions en termes de bénéfices fiscaux ou financiers.

Concernant l’aspect financier, le PER assurance, autorisera, comme plusieurs plans d’assurance-vie classiques et autres anciens PERP, la sélection de différents supports financiers. Cela inclut également le fonds en euros. C’est un atout de taille pour de nombreux épargnants. Il s’agit, après tout, de la majorité des fonds versés en assurance-vie. Toutefois, les rendements de ces fonds en euros sont actuellement très faible. On pointe notamment vers le taux négatif des marchés obligataires. À ce titre, les prévisions financières ne sont pas encourageantes. Si pour de nombreux experts ce genre de fonds fait office de garantie dans la préparation de la retraite, il concède toutefois de la nécessité d’identifier d’autres outils afin de mieux soutenir l’investissement à long terme.

Inscrivez un avis relativement à ce texte si vous avez un désir d'échange.

Achat et vente

  1. 26 Nov. 2019Un placement fiable avec un risque mutualisé2668
  2. 30 Juin 2019Quel est l'état du marché immobilier à Anglet?5844
  3. 16 Juin 2019Des salariés d'EHPAD font grève pour améliorer les soins1001
  4. 1 Juin 2019Les conditions pour obtenir un financement immobilier1489